Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher Un Sujet (Articles)

QUESTIONS d'ACTUART

point-d-interrogation_7692_w300.jpg
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 14:26
Au 26 Place Bellecour, assez discrète mais connue de tous les lyonnais, la Fondation Bullukian accueille de jeunes artistes contemporains, comme l'ont souhaité ses créateurs, Léa et Napoléon Bullukian. Mais qui est ce riche mécène, orphelin arménien qui, à 17 ans, débarque à Marseille en 1923?

napoleoncomp.jpgDes visions d'horreur du génocide arménien à Malatia (Turquie), de l'esclavage chez les bergers kurdes, séparé de sa famille, du séjour à l'orphelinat américain jusqu'à son exil libératoire en France, Napoléon Bullukian tire sa force, sa générosité, sa soif de liberté du corps et de l'esprit et son ambition de réussir, comme il l'affirmera plus tard: "Ma foi, quand je courais derrière les moutons et que j'avais les pieds ensanglantés, je pleurais et pour me consoler je me disais: un jour tu feras quelque chose qui ressemblera à la maison de ton père..."

numerisation0001.jpg
Comment ne pas s'émouvoir en lisant l'histoire de cet homme vainqueur de la souffrance et la désillusion, des carcans de la cupidité et la misère humaine, et qui, en fin de vie, sans héritiers, n'arrête pas à penser à ses semblables? Travail et volonté de réussir, effort physique et mental, ouverture vers les autres alors qu'en posture de pauvre immigré...


numerisation0002.jpg
Le bilan de sa vie révèle une immense oeuvre dans de multiples domaines, où l'art, ou plutôt les artistes, ont trouvé leur place naturellement. Entrepreneur bâtisseur, industriel, franc-maçon, mécène d'artistes et de scientifiques, NAPO, comme les amis aimaient l'appeler, se retrouve dans l'esprit libre des artistes, dont il collectionne les oeuvres: Couty, Chancrin, Fusaro, Montet, Ruth Richard... collection géré par la fondation après sa mort.


CIMG6733.JPGJusqu'au 20 mars 2010 la Fondation Léa et Napoléon Bullukian accueille les oeuvres d'une jeune artiste qui vit et travaille à Paris: Astrid Méry Sinivassin. Proposant deux types de travaux plastiques, eaux fortes et sculptures en tissu, Astrid témoigne dans son art d'une grande manie: la minutie du détail, la perfection des formes, l'infini minuscule, un travail qui tire sa sève dans la sensibilité enfantine, avec sa gentillesse et sa cruauté.

CIMG6727.JPG CIMG6730.JPG CIMG6735.JPG CIMG6741.JPG

logo_Bullukian.jpg
“Mignonne, allons voir si la rose....”
/ Astrid Méry Sinivassin
du 11 février au 20 mars
Échanges Culturels Bullukian
26 place Bellecour 69002 LYON
Partager cet article
Repost0

commentaires

L

Bonjour,

Je viens de visiter votre blog que j'ai trouvé bien sympa.


Je suis graphiste freelance si ça vous tente vous pouvez venir découvrir ce que je fait


Il me fera plaisir de répondre à votre demande si vous êtes intéressé par mes services.


http://www.nicolaslizier.com/


Bonne continuation


Nicolas graphiste au Canada



Répondre