Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Sujet (Articles)

QUESTIONS d'ACTUART

point-d-interrogation_7692_w300.jpg
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 22:44
Aujourd'hui le mot /galerie/ peut avoir l'air monosémique, mais en réalité il en est autrement.

Certaines galeries louent leur d'espace, ce qu'on appelle le droit d'accrochage, elles exposent plusieurs artistes et changent d'exposition toutes les saisons. Ces galeries généralement ne résistent pas dans le temps. Les marchands de tableaux, antiquaires, sont spécialisés sur certains artistes déjà décédés ou certaines périodes, revendent les tableaux qu'ils ont acheté aux enchères, au prix souvent inabordable et qui s'adressent à un public de collectionneurs. Et puis il y a LE galieriste, en permanente recherche de talents, d'authenticité, de vérité, et qui fait éclore les artistes en les accompagnant sur le parcours de leur carrière.

BARTHOLOMEO


Passez à Saint Jean et arrêtez-vous un instant Place du Gouvernement. Vous allez apprécier de dépasser le seuil de la Galerie du Vieux Lyon et d'être abordé par l'homme à la pipe. Il est prêt à vous donner la clé du tableau. Votre regard ne sera plus le même. D'abord il va vous écouter, avide de se nourrir de vos réactions et de vos commentaires.

Avec une extrême simplicité, mais un éclectisme passionnant il vous fera découvrir un tableau comme un parfum à plusieurs notes (de tête, de coeur, de fond...), plusieurs niveaux de perception des formes, pour arriver à vous dire que ce qui fait la qualité du tableau, c'est la présence de l'élément dérangeant, l'accident ou l'incident plastique.
MORIS GONTARD
Yan Cheng, Kaliaguine, Kleinmann, Gontard, Galvez, Bartholoméo ont fait le bonheur de ce vieux lyon qui a toujours l'oeil. Ayant accompagné plusieurs artistes à leur succès, il a fait démarrer aussi des collectionneurs. Un Yan Cheng vendu dans la galerie il y a quelques années se vend aujourd"hui aux enchères dix fois plus cher. "J'ai vendu 200 Yan Cheng dans la galerie. Je devrais avoir 200 amis aujourd'hui..." dit-il avec un grand éclat de rire...

Sur son artiste phare actuellement, Bartholoméo, il aime dire "ce n'est qu'un bébé". Que veut-il dire par cela? Bartholoméo a 30 ans! Le talent n'a pas d'âge mais l'âge le révèle jour après jour et avoir du succès à 30 ans c'est le début d'une belle carrière. Expression du foisonnement de notre monde aujourd'hui, "la peinture de Barth n'a pas ce côté pessimiste qu'on rencontre souvent dans la peinture contemporaine" dit-il.

Des collages de vieux journaux ou de papiers peints, de la peinture étirée en larges plages chromatiques, forment un fond signifiant pour LA figure: la ligne noire continue, deuxième plan perceptif. Appliquée en dripping, parfois depuis une grande distance au-dessus de la toile (plusieurs étages d'immeuble), cette ligne de peinture industrielle c'est lui, Barth. Avec un geste nonchalant il signe sa toile en disant à l'autre: voilà ce que je pense de ce monde.

Galerie du Vieux Lyon
5 Place du Gouvernement
69005 Lyon
04 78 42 67 04
www.galerie-vieuxlyon.com
galerievieuxlyon@free.fr



Partager cet article

Repost 0

commentaires

marie 04/11/2012 17:34


je suis surprise de ce commentaire. je n'ai malheureusement pas eu l'impression de convivialité que vous exprimez sur ce vieille homme à la pipe qui a allègrement dénigré un peintre que j'ai
adoré en prétendant que ce n'est pas lui qui réalisait toutes ses oeuvres en particulier un modèle qu'il appelait "oh merde" le peintre est Kaliagine et je trouve cette attitude mal à propos

ActuArtLyon 04/11/2012 19:32



Bonsoir Marie,


Merci de ce commentaire. Pour posséder un des multiples "Oh merde!" de Kaliaguine, l'homme à la pipe ne dénigre pas ce peintre, bien au contraire. Pour en avoir souvent parlé avec Jean-François
Chauvel, Kaliaguine était un de ses amis et c'est certainement avec un peu d'ironie qu'il avait pu tenir ces propos. Comme il me le disait, c'était une manière pour Kaliaguine de se faire un peu
d'argent que de multiplier les "Oh merde!", car il en a mis sur le marché une centaine et la seule différence était la couleur de la peinture qui sortiat du petit pot. Mais quelle importance,
puisque les oeuvres sont datés et signés par l'artiste lui-même?Dans le même style, le secréatire de Dali faisait signer de multiples feuilles à l'artiste sur lesquelles il se réservait le soin
d'exécuter des dessins. Où est la vérité d'ailleurs dans l'art, dans l'oeuvre ou la signature? Le pari, quelle que soit la manière de présenter l'oeuvre et l'artiste, est d'acheter l'oeuvre ou
pas. Et le mérite de Jean-François Chauvel était de vendre les "Oh merde!" à un excellent prix.


Cordialement,
Signorino Leonardi, Actuartlyon



Yves Auguste 14/07/2009 05:48

Je salue la naissance de cette publication.